Irlande, Norvège et Espagne
   Temps de lecture - 8

La décision de reconnaître un État palestinien avant même le début des négociations directes entre Israël et la Palestine est une provocation.

La déclaration de l'Irlande, de la Norvège et de l'Espagne sur leur intention de reconnaître un État palestinien témoigne d'une compréhension remarquablement naïve de la vérité essentielle qui sous-tend le conflit prolongé entre Israël et les Palestiniens.

En fait, cette déclaration pourrait même prolonger le violent conflit en cours à Gaza. Elle signale en effet aux organisations terroristes comme le Hamas que leurs attaques vicieuses contre des civils israéliens innocents seront accueillies favorablement pour leurs aspirations à devenir un État.
La Norvège, nation qui a joué un rôle déterminant dans le soutien des accords d'Oslo dans les années 1990 visant à établir un accord de paix entre Israël et les Palestiniens, a été la première à faire connaître sa décision. Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre a déclaré : "La paix au Moyen-Orient ne peut pas être obtenue sans reconnaissance".

L'Irlande, la Norvège et l'Espagne ignorent-elles que le fait d'accueillir des terroristes partout ne fait que renforcer la détermination des militants dans toute l'Europe ? Le mois dernier, plus de 1 000 manifestants ont défilé dans les rues d'Allemagne, appelant à l'établissement d'un califat régi par la charia.
Les sentiments exprimés par le Premier ministre norvégien ont été réitérés par le ministre des Affaires étrangères irlandais, Micheál Martin, qui a déclaré que l'Irlande avait définitivement déclaré son soutien au droit égal à la sécurité, à la dignité et à l'autodétermination pour les populations palestinienne et israélienne.

État palestinien. La bonne voie pour le Moyen-Orient

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a quant à lui déclaré que ces mesures avaient été prises pour renforcer la paix et l'harmonie.
Est-il prêt à donner aux Catalans d'Espagne, qui luttent depuis des années pour leur indépendance, une Catalogne autonome ?

En Irlande, bien que la violence ait atteint des sommets, il n'y a jamais eu de demande de conquête de l'Écosse, de l'Angleterre et du Pays de Galles pour remplacer les Britanniques.

Les déclarations conjointes, qui sont le résultat de plusieurs mois de discussions entre les gouvernements des deux pays, n'abordent pas la question de savoir comment la reconnaissance d'un État palestinien dans le cadre du conflit actuel à Gaza contribuerait à résoudre le désaccord.

En revanche, la déclaration est plus susceptible d'accroître les tensions dans la région, principalement parce qu'elle a réussi à contrarier de manière significative le gouvernement israélien. Cela a conduit à une forte condamnation de la part d'Israël et au retrait de ses ambassadeurs des trois pays concernés.
Le ministre des affaires étrangères israélien, Israël Katz, a exprimé avec force la désapprobation totale de son gouvernement à l'égard de la proposition, déclarant : "L'histoire retiendra que l'Espagne, la Norvège et l'Irlande ont choisi d'honorer les tueurs et les agresseurs sexuels du Hamas en leur décernant une médaille d'or".

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, considère qu'il s'agit d'une "récompense pour le terrorisme". Il affirme qu'elle sert essentiellement à féliciter le Hamas après l'assaut violent qu'il a lancé contre Israël le 7 octobre. "Offrir une récompense au terrorisme ne mènera pas à la paix", a déclaré M. Netanyahu, "et cela ne nous empêchera pas de vaincre le Hamas".

Le choix de ces trois nations de reconnaître à l'avance un État palestinien, avant même le début des pourparlers directs convenus entre les Israéliens et les Palestiniens pour régler leur conflit, est particulièrement provocateur du point de vue d'Israël, d'autant plus qu'il a coïncidé avec la semaine où le procureur général de la Cour pénale internationale de La Haye a déclaré son intention de lancer des mandats d'arrêt pour M. Netanyahou et le ministre  de la défense israélien Yoav Gallant.

L'empressement des autorités occidentales et des organisations mondiales à s'engager dans cet exercice risqué d'affichage de la vertu ne révèle pas seulement leur déformation délibérée du droit légitime d'Israël à l'autodéfense à la suite des actes de terreur perpétrés par le Hamas le 7 octobre.

État palestinien. La bonne voie pour le Moyen-Orient

La capitulation de l'Irlande, de la Norvège et de l'Espagne révèle également une incompréhension calculée des raisons fondamentales du conflit prolongé entre Israël et les Palestiniens. Ce conflit se caractérise par le refus constant des différents dirigeants palestiniens, toutes générations confondues, de rejeter le terrorisme comme principale stratégie pour atteindre leurs objectifs politiques, ce qui rend impossible la notion de paix durable entre les deux groupes.

Lors des premières étapes de la candidature palestinienne à la création d'un État, la dépendance du chef de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat, à l'égard des activités terroristes pour atteindre ses objectifs a constamment entravé les tentatives globales d'instauration de la paix.

Récemment, l'Autorité palestinienne, désormais dirigée par Mahmoud Abbas, membre de longue date de l'OLP, a été supplantée par le Hamas. Ce groupe terroriste islamiste a sapé les accords d'Oslo par une série d'attaques terroristes meurtrières visant les Israéliens depuis les années 1990.
La dépendance du Hamas à l'égard des actes terroristes violents pour atteindre ses objectifs suggère que les efforts visant à conclure un accord de paix avec les Palestiniens sont voués à l'échec tant que le groupe terroriste occupe une position d'influence, une perspective partagée par les Israéliens et la plupart des Palestiniens.
Depuis qu'il a pris le contrôle de Gaza en 2006, le Hamas a non seulement établi un réseau de terreur dans la région, mais il a également réprimé avec force toute dissidence politique contre sa gouvernance autoritaire dans la région.

Le mécontentement de la plupart des Palestiniens à l'égard du comportement autoritaire du Hamas s'est considérablement accru depuis le début du conflit à Gaza. Cela est dû au fait que les militants du Hamas utilisent fréquemment la population civile de Gaza comme bouclier humain, faisant preuve d'un mépris flagrant pour leur bien-être.

En outre, ces stratégies brutales ont considérablement augmenté le nombre de morts dans le conflit de Gaza. Dans ce conflit, le Hamas a souvent utilisé des civils comme boucliers et leur a tiré dessus pour les empêcher de se mettre à l'abri.

Dans cette situation, l'objectif déclaré par Israël d'éradiquer un groupe terroriste meurtrier comme le Hamas est tout à fait valable, en particulier pour obtenir une chance viable de paix durable dans la région.

L'idée qu'un groupe qui tue délibérément des innocents puisse encore prétendre être le chef suprême des Palestiniens est tout à fait indéfendable. Des pays comme la Norvège, l'Irlande et l'Espagne devraient y réfléchir avant de lancer leurs appels malvisés en faveur de la création d'un État palestinien.

L'idée que le Hamas pourrait éventuellement diriger un État palestinien indépendant est un scénario qu'aucune nation civilisée ne devrait approuver, ce qui souligne l'importance pour les grandes puissances mondiales comme les États-Unis de maintenir leur position contre la reconnaissance d'un État palestinien.

La position de l'administration Biden à l'égard d'Israël dans le conflit de Gaza a souvent été hostile, mais la décision de rejeter la déclaration collective de la Norvège, de l'Irlande et de l'Espagne a été accueillie favorablement.

Dans sa réponse officielle à la proposition des nations, la Maison Blanche a réitéré sa position selon laquelle les "négociations directes" sont la seule méthode pour régler le conflict, une stratégie approuvée par les Palestiniens, ainsi que par des nations européennes telles que le Royaume-Uni et la France.

"L'approche optimale pour établir des conditions propices aux négociations est de permettre à Israël d'achever son opération militaire visant à démanteler la capacité du Hamas à exécuter d'autres attaques à grande échelle semblables à celles du 7 octobre - décrites comme comparables à 50 "11 septembre" - que le Hamas s'est engagé à réaliser.

Si Israël pouvait réussir à libérer la Palestine de l'emprise du Hamas, cela améliorerait considérablement les perspectives d'avenir des Israéliens et des Palestiniens.


Nous recommandons également la lecture :

"Comment Harvard a été acheté, Nouveau Premier ministre palestinien : le fossé entre le pouvoir et le peuple, ANC - Résoudre les problèmes financiers à La Haye, Le Hamas doit être détruit avant tout pourparler de paix

3.5 4 votes
Classement des articles

S'abonner
Notifier
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus voté
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires
Agatha
Agatha
Il y a 13 jours

Dans les années 1990, alors que j'étais en troisième cycle à l'université de Londres Royal Holloway, j'ai été témoin d'une agression violente non provoquée. Un diplômé britannique a agressé et cassé le nez d'une diplômée juive. Dans ce cas, les professeurs britanniques antisémites ont décerné une étoile d'or à l'agresseur britannique pour son agression non provoquée : l'homme britannique a reçu la mention "premier" pour ce cours, tandis que les professeurs ont blâmé la femme victime pour sa propre agression. Très peu de choses semblent s'être améliorées en Grande-Bretagne depuis cette époque antisémite. L'enseignement supérieur britannique, comme l'enseignement supérieur américain, est un cloaque d'antisémitisme encore pire qu'il ne l'était il y a 20 ans.


Nous vous demandons de continuer à diffuser la vérité avec nous. Le monde doit savoir ce qui se passe au Moyen-Orient.

Photo publiée en vertu de l'article 27a de la loi israélienne sur le droit d'auteur. Si vous êtes le propriétaire de cette photo, veuillez contacter notre site web.

dons
class="wp-image-4284"

N'OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE

Une lettre d'information quotidienne sur les dernières nouvelles. Nous n'envoyons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.

Tags

Il n'y a pas encore de contenu à montrer ici.

1
0
J'aimerais avoir votre avis, n'hésitez pas à commenter.x
wpSolution Live Chat

Écrivons une histoire ensemble !