Israël évacue 950 000 personnes
   Temps de lecture - 2

Un plan crédible - Non/Oui ?

Malgré l'opposition initiale de l'administration Biden, Israël a réussi à évacuer environ 950 000 personnes de Rafah, une opération majeure à Gaza.

WSJ

L'administration Biden s'est d'abord opposée à l'invasion israélienne du bastion du Hamas à Gaza, invoquant des inquiétudes quant à l'évacuation des 1,3 million de civils de la ville. Cependant, Israël a poursuivi l'opération et a réussi à évacuer en toute sécurité environ 950 000 personnes. Ce succès contredit les affirmations de l'équipe Biden selon lesquelles Israël n'avait pas de plan crédible pour l'évacuation.

Malgré l'évacuation en cours, le secrétaire d'État Antony Blinken et le conseiller de la sécurité nationale Jake Sullivan ont continué à critiquer l'état de préparation d'Israël et ont réaffirmé leur conviction qu'une large opération militaire à Rafah serait une erreur. Toutefois, à mesure que l'évacuation progressait, l'équipe Biden a changé de position et s'est félicitée de la mise à jour des plans d'Israël, suggérant que l'opération pourrait permettre de faire avancer les négociations sur les otages.

Le gouvernement israélien a exprimé sa frustration face au manque de soutien de l'administration Biden, déclarant que l'administration ne soutenait ses actions qu'après en avoir démontré le succès. Cette opposition de l'équipe Biden a entraîné des retards et a prolongé la guerre, ce qui a finalement joué en défaveur des intérêts du Hamas.

Rafah reste un élément crucial de tout plan d'après-guerre, car il ne peut pas être gouverné par le Hamas avec sa présence militaire et son contrôle de la frontière égyptienne. Israël a déjà découvert à Rafah des tunnels utilisés pour la contrebande et, une fois qu'une zone tampon sera dégagée le long de la frontière, Israël pourra effectivement couper le Hamas de l'Égypte, sapant ainsi toute insurrection potentielle.

La question de savoir qui contrôlera Gaza à l'avenir est posée, mais il est peu probable que quelqu'un d'autre vacombatte contre le Hamas au nom d'Israël ou lui résiste en tant que puissance civile. La faible Autorité Palestinienne cherche à conclure un accord de partage du pouvoir avec le Hamas à Gaza pour éviter d'être prise pour cible. Par conséquent, il pourrait être nécessaire qu'Israël comble temporairement le vide de gouvernance à Gaza, permettant ainsi la mise en place d'une gouvernance locale.

La complexité des politiques entourant cette question permet à toutes les parties concernées de prétendre qu'il n'y a pas de plan du tout.

4.5 8 votes
Classement des articles

S'abonner
Notifier
invité

0 Commentaire
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires

Nous vous demandons de continuer à diffuser la vérité avec nous. Le monde doit savoir ce qui se passe au Moyen-Orient.

Photo publiée en vertu de l'article 27a de la loi israélienne sur le droit d'auteur. Si vous êtes le propriétaire de cette photo, veuillez contacter notre site web.

dons
class="wp-image-4284"

N'OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE

Une lettre d'information quotidienne sur les dernières nouvelles. Nous n'envoyons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.

Tags

Il n'y a pas encore de contenu à montrer ici.

0
J'aimerais avoir votre avis, n'hésitez pas à commenter.x
wpSolution Live Chat

Écrivons une histoire ensemble !