Au début, il y avait... un NON
   Temps de lecture - 5

Au début, il y avait... un NON

1937

Si... le Grand Mufti, Husseini, n'avait PAS déclaré que "la majorité des habitants des terres juives ne se verront pas accorder la citoyenneté dans notre futur État" et n'avait PAS proposé d'expulser les Juifs de Palestine, mais avait accepté l'offre britannique de recevoir 80 % du territoire contesté, en laissant 20 % pour les Juifs,

ALORS... les Palestiniens arabes auraient joyeusement vécu dans leur propre pays pendant 86 ans, tout comme la Transjordanie, qui a été formée en 1946 sur les trois quarts du territoire mandaté de la Palestine.

1947

Si... Husseini, et plus tard Arafat, n'avaient PAS rejeté le plan de partage de l'ONU proposant la création de deux États,

ALORS... les Arabes auraient joyeusement vécu dans leur propre pays pendant 76 ans. Les Arabes auraient non seulement reçu un territoire beaucoup plus grand que celui qui leur est offert aujourd'hui, mais ils auraient également évité une grande quantité de souffrances :

  • La guerre de Indépendance d'Israël en 1948, ce qui a eu pour conséquence :
    • 1) environ 25 000 décès,
    • 2) le problème des réfugiés - arabes et juifs,
    • 3) des pertes économiques énormes,
    • 4) la destruction de maisons et de vies.
  • Occupation de la Cisjordanie par la Transjordanie (1949-1967)
  • Occupation de Gaza par l'Égypte (1949-1967)
  • "Septembre noir" en Jordanie (1970) et la guerre civile au Liban (1975-1991), qu'Arafat a pratiquement orchestrée dans sa lutte sacrée pour la "libération de la Palestine".

1967

Si... après la guerre des Six Jours, qui s'est soldée par la victoire d'Israël, la Ligue arabe ne s'était PAS réunie au Soudan et n'avait PAS émis ses "trois non" de mauvais augure : pas de paix avec Israël, pas de reconnaissance d'Israël, pas de négociations avec Israël,

Les Arabes palestiniens auraient alorsvécu avec joie dans leur propre pays pendant 56 ans. Les Arabes auraient pu négocier avec Israël l'échange des territoires capturés de la bande de Gaza et de la Cisjordanie en échange de la paix offerte par Israël. Israël a même envisagé et proposé deux solutions : rendre les terres à la Jordanie et à l'Égypte ou aux Arabes de la région qui ont commencé à s'appeler Palestiniens.

2000

Si... après la rencontre entre le Premier ministre israélien Ehud Barak et Arafat à Camp David, Arafat n'avait PAS, selon les termes de Clinton, "renoncé à tout",

ALORS ... les Palestiniens arabes auraient joyeusement vécu dans leur propre pays pendant 23 ans. Les Palestiniens auraient eu un territoire composé de la bande de Gaza et de 94 % de la Cisjordanie, avec Jérusalem-Est comme capitale. En outre, la vague sanglante de terrorisme, également connue sous le nom de "seconde intifada", qui a coûté la vie à plus de 1 184 Israéliens et en a blessé des milliers d'autres, n'aurait pas commencé.

2008

Si ... Abbas avait accepté la proposition d'Olmert, qui élargissait l'offre pour inclure plus de territoires que ce qui avait été discuté à Camp David en 2000, afin de rendre l'accord plus attractif,

ALORS ... les Arabes auraient joyeusement vécu dans leur propre pays pendant 15 ans et auraient pu suivre l'exemple des Émirats arabes unis et transformer Gaza en Dubaï.

En outre :

  • La Cisjordanie aurait été sous le contrôle total de l'Autorité palestinienne, à l'exception de 6,3 % des terres où se trouvaient des colonies juives, mais celles-ci auraient été compensées par des terres israéliennes,
  • Il y aurait eu un corridor reliant la bande de Gaza et la Cisjordanie,
  • Le contrôle total de Jérusalem-Est aurait été confié à l'Autorité palestinienne, ce qui impliquait le retrait des forces israéliennes,
  • Israël a même proposé de transférer le contrôle de la vieille ville de Jérusalem à des observateurs internationaux.

2019

Si... Abbas avait accepté l'"accord du siècle" proposé par l'administration Trump,

ALORS... les Arabes auraient vécu joyeusement dans leur pays et il n'y aurait pas eu autant de morts insensées, d'attaques terroristes et de meurtres alimentés par la haine. Il n'y aurait pas eu le massacre du 7 octobre et la souffrance de centaines de milliers d'habitants de Gaza. Au contraire, il y aurait eu de nombreux résultats positifs et 50 milliards de dollars d'investissements américains, y compris la construction d'une ligne ferroviaire à grande vitesse entre Gaza et la Cisjordanie.


Israël n'aurait pas eu à dépenser 23 milliards de dollars par an pour sa défense.

En fin de compte, il y avait aussi... NON.


FAQ
"FAQa"
0 0 votes
Classement des articles

S'abonner
Notifier
invité

0 Commentaire
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires

Nous vous demandons de continuer à diffuser la vérité avec nous. Le monde doit savoir ce qui se passe au Moyen-Orient.
Photo publiée en vertu de l'article 27a de la loi israélienne sur les droits d'auteur. Si vous êtes le propriétaire de cette photo, veuillez contacter notre site web.

dons
class="wp-image-4284"

N'OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE

Une lettre d'information quotidienne sur les dernières nouvelles. Nous n'envoyons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.

Tags

Il n'y a pas encore de contenu à montrer ici.

0
J'aimerais avoir votre avis, n'hésitez pas à commenter.x
wpSolution Live Chat

Écrivons une histoire ensemble !