L'importance du jour suivant
   Temps de lecture - 7

Explorer les complexités du conflit entre Israël et le Hamas, les défis de l'après-guerre à Gaza et les solutions potentielles pour une paix durable. Comprendre l'importance d'une gouvernance efficace et le rôle de l'intervention internationale dans la résolution du conflit.

Dans le conflit actuel entre Israël et le Hamas, les Forces de défense israéliennes (FDI) ont démontré leur efficacité et pris des décisions stratégiques pour atteindre leurs objectifs. Toutefois, la question de savoir si le mal l'emportera dans cette guerre reste incertaine. Bien qu'Israël ait été en mesure d'infliger des dommages significatifs au Hamas, l'éradication complète de l'organisation est une tâche ardue. Cet article se penche sur les complexités du conflit, explore les défis de l'après-guerre à Gaza et évalue les solutions potentielles pour une paix durable.

Succès tactique et défi stratégique

Au niveau tactique, les FDI ont prouvé leurs capacités dans les opérations terrestres contre le Hamas. Malgré leurs efforts, l'élimination complète d'une organisation terroriste locale, bien armée et bien organisée comme le Hamas est une entreprise ardue. L'enracinement du groupe dans la bande de Gaza et ses sources de financement externes le rendent difficile à éradiquer complètement. Si les FDI ont réalisé des progrès dans le nord de la bande de Gaza, la région sud représente un défi plus important en raison de la densité de sa population civile. Même en l'absence de pression internationale pour faire cesser les combats, les restes du Hamas risquent de persister et de former une insurrection qui pourrait perturber toute tentative de gouvernance.

Cela prendra beaucoup plus de temps dans le sud. Mais quelle que soit la durée de ces opérations, il y aura toujours une redoute de membres du Hamas, y compris peut-être ses principaux dirigeants, qui échapperont à Tsahal pendant des mois, voire des années.

L'importance du jour suivant

Si les victoires tactiques sont cruciales, l'accent doit être mis sur les suites de l'opération militaire. La véritable mesure du succès réside dans la création d'une Gaza restaurée sans le Hamas. L'image de la victoire ne doit pas être définie uniquement par le nombre de victimes du Hamas, mais par la mise en place d'une alternative viable au terrorisme. Une bande de Gaza gouvernée par une entité décente, fonctionnelle et économiquement viable porterait un coup important à l'axe dirigé par l'Iran et servirait de modèle à d'autres États arabes modérés. Toutefois, la question de savoir qui gouvernera Gaza après le conflit reste cruciale et constitue la clé d'une paix durable.

La véritable victoire dans cette guerre est une Gaza restaurée sans le Hamas... Si le Hamas est remplacé par une Gaza décente, fonctionnelle et économiquement viable, cela démontrera qu'il existe une alternative viable à la terreur.

Le défi de la gouvernance

L'Autorité palestinienne (AP) et les forces internationales de maintien de la paix constituent des options potentielles pour gouverner Gaza. Toutefois, ces deux options présentent des difficultés. L'AP est entachée de corruption, d'inefficacité et d'impopularité, ce qui en fait un candidat peu probable pour gérer efficacement la bande de Gaza. En outre, la capacité de l'AP à assurer la sécurité des frontières est douteuse, ce qui la rend indigne de confiance pour Israël. D'autre part, les forces internationales de maintien de la paix, bien que théoriquement viables, ont peu de chances d'être déployées en raison de la réticence des pays à s'impliquer dans les complexités du conflit de Gaza.

Une option souvent discutée pour savoir qui peut gouverner la bande de Gaza est l'Autorité palestinienne (particulièrement évoquée par les partisans de l'utopique "processus de paix d'Oslo"), qui est corrompue, inefficace, profondément impopulaire et a même beaucoup de mal à gérer la Cisjordanie.

Prochain jour après la guerre
EPA/MOHAMMED SABER
La possibilité d'une intervention internationale

Si les forces internationales de maintien de la paix peuvent être une solution idéale en théorie, l'histoire a montré les défis et les risques associés à de telles interventions. L'expérience des États-Unis au Liban au début des années 1980 et l'engagement récent de l'Arabie saoudite au Yémen servent de mise en garde. Compte tenu de la complexité et des dangers potentiels du conflit de Gaza, il est peu probable qu'un pays envoie volontairement ses troupes dans ce bourbier. Par conséquent, une occupation militaire israélienne à long terme de Gaza semble être le scénario le plus probable, accompagnée d'une insurrection locale croissante alimentée par le Hamas et financée par l'Iran.

Il reste donc le scénario le plus probable : une occupation militaire israélienne à long terme de la bande de Gaza pendant des années (peut-être une décennie ou deux) accompagnée d'une insurrection locale croissante dirigée par le Hamas et financée par l'Iran.

Le fardeau de l'occupation

Une occupation militaire israélienne de Gaza s'accompagnerait d'immenses responsabilités allant au-delà de la sécurité. Les forces d'occupation devraient gérer les services publics, l'assainissement, l'éducation et l'administration locale. Toutefois, si les pays arabes participant aux accords d'Abraham pouvaient aider à assumer certaines de ces responsabilités, cela constituerait une avancée significative. La coopération des nations arabes pourrait alléger le fardeau d'Israël et contribuer à la restauration d'une bande de Gaza fonctionnelle.

Si certaines de ces responsabilités peuvent être assumées (et financées) par les pays arabes participant aux accords d'Abraham, il s'agira d'une avancée importante.

Implications à long terme

Si l'on se tourne vers l'avenir, on s'inquiète de l'impact durable du conflit. L'union d'Israël et de Gaza semble peu probable dans les circonstances actuelles. L'occupation de Gaza par Israël, associée à l'insurrection menée par le Hamas, pourrait perpétuer un cycle de violence et d'instabilité dans la région. Il est essentiel d'explorer d'autres voies vers une résolution pacifique, car la poursuite du conflit a des conséquences considérables tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens.

Enfin, il y a les mauvaises nouvelles à long terme. Elles concernent l'union d'Israël...

Conclusion

Le conflit actuel entre Israël et le Hamas pose des défis et des incertitudes considérables. La clé d'une paix durable réside dans la création d'une alternative viable au terrorisme et dans une gouvernance efficace de Gaza. Si une intervention internationale peut sembler idéale, les précédents historiques et la complexité du conflit la rendent improbable. Une occupation militaire israélienne de longue durée accompagnée d'une insurrection locale semble être le scénario le plus probable. Toutefois, avec la coopération des nations arabes, le fardeau de l'occupation pourrait être partagé, ce qui permettrait à Gaza de fonctionner et d'être restaurée.

Le chemin vers la paix est ardu, mais il est essentiel de rechercher des alternatives et de travailler à un avenir qui profite à la fois aux Israéliens et aux Palestiniens.

La vérité sur le Moyen-Orient


Nous vous demandons de continuer à diffuser la vérité avec nous. Le monde doit savoir ce qui se passe au Moyen-Orient.
Photo publiée en vertu de l'article 27a de la loi israélienne sur les droits d'auteur. Si vous êtes le propriétaire de cette photo, veuillez contacter notre site web.

dons
class="wp-image-4284"

N'OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE

Une lettre d'information quotidienne sur les dernières nouvelles. Nous n'envoyons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.

Tags

Il n'y a pas encore de contenu à montrer ici.

wpSolution Live Chat

Écrivons une histoire ensemble !