L'antisémitisme dans les universités. Comment Harvard a été acheté.
   Temps de lecture - 2

L'antisémitisme dans les universités américaines est "alimenté" par l'argent arabe. Enquête de "Details

Les donateurs arabes ont discrètement investi dans les universités américaines, créant des centres et des départements pour propager leurs propres opinions. Le lobby arabe a réussi à s'emparer du domaine des études sur le Moyen-Orient et, aujourd'hui, des professeurs de tous les États-Unis utilisent ces départements pour promouvoir des programmes politiques typiquement pro-arabes (souvent liés spécifiquement aux Palestiniens), anti-israéliens et non critiques à l'égard de l'islam radical.

Souvent, les dons aux universités américaines ont pour but d'améliorer l'image des États arabes. L'Arabie saoudite, par exemple, voulait que les Américains oublient que 15 des 19 pirates de l'air impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center à New York et d'autres cibles aux États-Unis étaient saoudiens. Le prince héritier Mohammed bin Salman a cherché à établir des liens avec des universités prestigieuses, notamment pour atténuer les retombées négatives de son rôle présumé dans l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi. Les relations financières avec des institutions telles que le Massachusetts Institute of Technology et Harvard ont permis à Mohammed bin Salman d'apparaître comme un "dirigeant progressiste penchant vers l'Occident".

Le Network Contamination Research Institute (NCRI), un centre de recherche à but non lucratif, a publié un rapport dans lequel il affirme que

Entre 2015 et 2020, les institutions qui ont reçu des fonds de donateurs du Moyen-Orient ont connu en moyenne 300 % d'incidents antisémites de plus que les institutions qui n'ont pas accepté ces dons.

  • Plus de 200 collèges et universités américains, en violation de la loi, ont dissimulé des informations sur des dons non divulgués de régimes étrangers pour un montant total d'environ 13 milliards de dollars.
  • Dans les établissements qui acceptent des fonds non divulgués, les campagnes contre les universitaires résidents sont en moyenne 85 % plus fréquentes "visant à des sanctions, à la censure, à la rétrogradation, à la suspension ou à l'arrêt de la recherche". Les étudiants ont indiqué qu'ils entendaient davantage de rhétorique antisémite et antisioniste sur ces campus, où l'on a observé un niveau plus élevé d'incidents antisémites.

Lire l'article original (Ru)...

L'antisémitisme dans les universités
0 0 votes
Classement des articles

S'abonner
Notifier
invité

0 Commentaire
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires

Nous vous demandons de continuer à diffuser la vérité avec nous. Le monde doit savoir ce qui se passe au Moyen-Orient.
Photo publiée en vertu de l'article 27a de la loi israélienne sur les droits d'auteur. Si vous êtes le propriétaire de cette photo, veuillez contacter notre site web.

dons
class="wp-image-4284"

N'OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE

Une lettre d'information quotidienne sur les dernières nouvelles. Nous n'envoyons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.

Tags

Il n'y a pas encore de contenu à montrer ici.

0
J'aimerais avoir votre avis, n'hésitez pas à commenter.x
wpSolution Live Chat

Écrivons une histoire ensemble !