Le peuple veut la chute du Hamas ! Que disent les Palestiniens ?
   Temps de lecture - 6

Les Palestiniens organisent-ils des manifestations anti-Hamas dans toute la bande de Gaza ?

Récemment, des vidéos virales ont circulé sur les médias sociaux, montrant ce qui semble être des manifestations spontanées d'habitants de Gaza dans les zones évacuées contre la guerre, et peut-être même contre le Hamas.

La vague actuelle de vidéos a commencé par un clip de mauvaise qualité prétendument filmé de nuit la semaine dernière, vraisemblablement depuis des quartiers évacués du sud de Gaza, dans lequel on pouvait entendre des foules scandant "Le peuple veut la chute du Hamas". Cependant, la mauvaise qualité, la faible visibilité et le message extrêmement succinct véhiculé par les foules ont conduit certains à les qualifier de "propagande sioniste fabriquée de toutes pièces".

Néanmoins, ces vidéos ont commencé à apparaître plus fréquemment et ont été beaucoup plus difficiles à réfuter.

Oui à la remise des prisonniers

La vidéo suivante, diffusée il y a cinq jours parmi les factions de Gaza et distribuée par le porte-parole de l'IDF Avichay Adraee en arabe, montre une manifestation spontanée, composée principalement d'enfants, dans un centre d'évacuation du sud de la bande de Gaza, où les manifestants scandent : "Nous voulons retourner à Beit Lahia, nous voulons retourner à Shati, nous voulons retourner à Jabalya !" Toutes les zones mentionnées sont des quartiers situés principalement dans la partie nord de la bande de Gaza qui a été évacuée. La pancarte érigée lors de cette manifestation spontanée était particulièrement remarquable : "Oui à la remise des prisonniers", faisant clairement référence aux 136 otages israéliens détenus par le Hamas et d'autres groupes terroristes dans la bande de Gaza. Cette pancarte a suscité un vif émoi, de nombreuses personnes exprimant leur mépris pour ce message et d'autres suggérant qu'il s'agissait en fait de la libération des prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, sans tenir compte de l'expression "remettre" plutôt que "libérer" les prisonniers, qui est très claire.

Plusieurs commentateurs ont tenté de rejeter le message, affirmant qu'il était dénué de sens et que l'événement était organisé par des enfants qui savent à peine lire et écrire. D'autres ont cependant fait remarquer que les étrangers ne devraient pas juger ceux qui n'ont pas vécu ce qu'ils ont vécu.

"Nous voulons la paix, nous voulons la paix !

"Nous voulons la paix, nous voulons la paix !

Mais ce n'est pas la seule vidéo de ce rassemblement. Une autre vidéo a rapidement fait surface, montrant un autre rassemblement spontané d'évacués marchant avec des drapeaux blancs et des bidons d'eau vides, scandant "Nous voulons la paix, nous voulons la paix ! Dans un salon de discussion palestinien, lorsqu'on lui a demandé avec qui exactement il voulait faire la paix, un participant a répondu : "Ces gens souffrent tellement qu'ils sont prêts à faire la paix avec Satan pour mettre fin à leurs souffrances". Une troisième vidéo, également promue par Adraee, montre un rassemblement de centaines d'habitants de Khan Yunis se dirigeant vers la zone humanitaire sud, en criant apparemment : "Les gens veulent la chute du Hamas !

Que disent les Palestiniens ?

Et puis il y en a eu une quatrième, montrant des habitants de Gaza, dont des femmes et des enfants, marchant avec des drapeaux blancs en criant "Le peuple veut un cessez-le-feu" et "Non à Netanyahu et Sinwar - assez de destruction et de guerre !" Des appels aussi directs au chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, qui pourraient être perçus comme des critiques ouvertes et des comparaisons subtiles entre lui et le premier ministre israélien, sont rares et peut-être même dangereux dans le régime totalitaire du Hamas.

Que disent les Palestiniens ?

En fait, ces manifestations sont rares, et les rapports qui critiquent directement le gouvernement du Hamas sont encore plus rares en raison des tabous sociaux, des mesures juridiques et des restrictions sévères imposées à la couverture médiatique. En 2019, par exemple, une série de manifestations de masse a eu lieu dans la bande de Gaza sous le slogan "Bidna N'eesh" ("Nous voulons vivre") en référence à la situation économique désastreuse sous le régime du Hamas, mais elles ont été rapidement et violemment réprimées par le Hamas, qui a également prétendu, comme on pouvait s'y attendre, qu'elles avaient été provoquées par Israël et a accusé les participants de collaborer avec l'ennemi. En conséquence, des vidéos de Palestiniens critiquant le Hamas ou son bras armé, les Brigades Izzadin al-Qassam, apparaissent régulièrement sur les médias sociaux depuis le début de la guerre.

"Nous voulons un cessez-le-feu

Les Palestiniens ont utilisé des émissions en direct et sans montage pour transmettre leur véritable point de vue au monde arabe. Dans ces émissions, une femme âgée réprimande un présentateur choqué, accusant le Hamas de voler l'aide et de la détourner dans la clandestinité à son profit ; un jeune homme crie : "Nous voulons un cessez-le-feu" lors d'une conférence de presse à l'extérieur d'un hôpital : Un jeune homme crie : "Nous voulons un cessez-le-feu" lors d'une conférence de presse à l'extérieur d'un hôpital ; des personnes évacuées marchent vers le sud depuis leurs maisons dans le nord de Gaza, maudissant le Hamas et ses dirigeants et demandant la vengeance de Dieu pour le désastre que le Hamas aurait infligé à leur propre peuple ; Un vieil homme blessé surprend son interlocuteur en accusant les Brigades Al-Qassam de se cacher parmi les civils ; une mère pleurant son fils et maudissant le Hamas - tous ces moments ont été filmés et peuvent donc être considérés comme authentiques, en particulier lorsqu'ils sont diffusés sur des chaînes pro-Hamas telles qu'Al Jazeera. Cependant, ces bribes ne donnent certainement pas une image complète de la situation.

"Nous voulons la paix, nous voulons la paix ! Que disent les Palestiniens ?
Que disent les Palestiniens ?

Selon une enquête menée par l'éminent sondeur palestinien Khalil Shikaki en décembre, 57 % des personnes interrogées dans la bande de Gaza estimaient que le Hamas avait eu raison de déclencher le massacre du 7 octobre; il convient toutefois de noter que ces données ont été recueillies pendant le cessez-le-feu temporaire de ce mois-là, et que beaucoup de choses ont changé depuis, en particulier dans le sud de la bande de Gaza. En outre, il est très rare de trouver un discours critique à l'égard du Hamas sur les médias sociaux de Gaza.


0 0 votes
Classement des articles

S'abonner
Notifier
invité

0 Commentaire
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires

Nous vous demandons de continuer à diffuser la vérité avec nous. Le monde doit savoir ce qui se passe au Moyen-Orient.
Photo publiée en vertu de l'article 27a de la loi israélienne sur les droits d'auteur. Si vous êtes le propriétaire de cette photo, veuillez contacter notre site web.

dons
class="wp-image-4284"

N'OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE

Une lettre d'information quotidienne sur les dernières nouvelles. Nous n'envoyons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.

Tags

Il n'y a pas encore de contenu à montrer ici.

0
J'aimerais avoir votre avis, n'hésitez pas à commenter.x
wpSolution Live Chat

Écrivons une histoire ensemble !